Si la majeure partie du cursus de plongée (niveau 1 à niveau 4, et encadrement et monitorats) porte sur la plongé bouteille, elle comporte en effet une partie de « plongée libre » (ou apnée).

Voici ce qu’indique pour chaque niveau le manuel de formation technique (MFT) de la FFESSM :

Au niveau 1

  • Dans le cadre de la préparation à la compétence de lâcher-reprise d’embout :
    • « Réalisation d’une apnée (profondeur et distance modérées) »
    • « Il est capable de faire sans difficultés des déplacements courts en apnée (quelques mètres en apnée inspiratoire et expiratoire). »
  • Dans le cadre de la préparation à la compétence de réaction à la panne d’air :
    • « Réalisation d’une apnée expiratoire sur une distance de 10 m à l’horizontale »
    • En évolution en général (PMT ou bouteille), le plongeur doit savoir évaluer son état d’essoufflement par « des apnées de contrôle ».

Au niveau 2

Le MFT n’indique rien en ce sens.

Au niveau 3

  • Dans le cadre de la préparation physique, mentionnée dans la partie « intervenir et porter assistance à un plongeur en difficulté » :
    • « Immersion PMT à 5 m suivi d’un déplacement horizontal de 15 m, retour en surface avec tour d’horizon et signe OK en surface »

Au niveau 4

  • L’épreuve de plongée libre à 10 mètres est la suivante :
    • « Cette épreuve a pour but de permettre au futur Guide de Palanquée de démontrer une capacité minimale à l’apnée.
    • Au signal du jury, le candidat effectue une technique d’immersion efficace, descend en apnée jusqu’au niveau de l’examinateur dont le masque est à 10 m, se stabilise à son niveau, lui fait face, répond au signe OK, s’identifie et remonte en effectuant un tour d’horizon en stabilisation. Le tuba ne doit pas être en bouche à la sortie de l’eau.
    • Dès qu’il fait surface, le candidat effectue le signe OK et reste pendant 30 secondes après la sortie de l’eau sous contrôle du jury pour vérifier son état de conscience. »
    • Le candidat n’a droit qu’à un seul essai pour réaliser l’épreuve.
    • La notation est réalisée sur les bases suivantes :
      • Descente à 10 m et retour en surface dans de bonnes conditions de sécurité : 10 points.
      • Aisance à 10 m : de 1 à 6 points.
      • Comportement à l’arrivée en surface : 1 à 4 points.
      • Les 10 m sont atteints mais le plongeur ne peut se stabiliser et remonte vite : ± 5/20.
      • Un temps d’apnée supérieur à 1’15 n’apporte pas de points supplémentaires
    • Sont éliminatoires (note inférieure à 5) : Le fait de ne pas atteindre les 10 mètres, ou la survenue d’une perte contrôle moteur ou d’une syncope. »
  • L’apnée est aussi présente au niveau 4 au sein de l’épreuve de mannequin :
    • « Nager en surface en PMT sur une distance de 100 m.
    • Effectuer un canard et descendre à une profondeur comprise entre 4 et 6 m et tenir une apnée de 20 secondes minimum en déplacement.
    • Après une récupération de 10 secondes au maximum en surface, redescendre à la même profondeur, récupérer le mannequin, le ramener en surface et effectuer le signal de détresse en direction du jury.
    • Remorquer le mannequin, les voies respiratoires hors de l’eau, sur une distance de 100 m. »
Quelles sont les exigences en apnée pour les plongeurs bouteille N1 à N4 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.