Non, les signes utilisés par les plongeurs ne sont pas extraits de la langue des signes utilisée par les personnes sourdes ou malentendantes. Il y a plusieurs raisons à cela.

  • Il n’existe pas une langue des signes internationale mais plusieurs langues nationales : il y a une langue des signes française (LSF), une langue des signes espagnole, une langue des signes danoise, une langue des signes flamande, une langue des signes de Belgique francophone, etc. En revanche, les signes utilisés en plongée sous-marine sont internationaux, à quelques ajouts et imports locaux près.
  • Les langues des signes à l’usage des sourds sont bien plus complètes et complexes que les quelques signes utilisés par les plongeurs. Certains signes utilisés par les plongeurs, dans un contexte où le nombre de situations possibles est plutôt limité, auraient un tout autre sens dans un cadre de communication plus général.

Il existe néanmoins parfois des similitudes entre les deux moyens d’expression, par exemple, avec la langue des signes française :

  • Certains signes pour compter : 2, 3, 4, 5 (mais pas 1, 10, 100)
  • Le signe « OK » se fait en dessinant un « o » (joindre pouce et index) puis un « k » avec la main, donc la première partie se rapproche du « OK » des plongeurs.
Les signes de plongée sont-ils tirés de la langue des signes utilisée par les sourds et malentendants ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.