Outils pour utilisateurs

Outils du site


tables_federales_mn90-ffessm

Ceci est une ancienne révision du document !


Tables fédérales de plongée MN90-FFESSM

Les tables fédérales MN90-FFESSM sont une version des tables de décompression créées par la Marine Nationale en 1990 dont le protocole a été révisé par la FFESSM. Elles sont la version recommandée par la fédération pour les formations théoriques, et imposée lors des examens fédéraux.

Consulter les tables

Mode d'emploi rapide

  • Si la valeur de la durée de plongée ou celle de la profondeur de plongée ne sont pas dans la table, prendre la valeur lue immédiatement supérieure (toujours aller dans le sens de la sécurité : on considère des paramètres de plongée plus importants).
  • Plongées consécutives : si l’intervalle entre 2 plongées est strictement inférieur à 15 minutes, il s’agit d’une seule et même plongée, de durée égale à la somme des deux.
  • Plongées successives : si l'intervalle entre 2 plongées est compris entre 15 minutes et 12 heures :
    • Si la durée exacte de l’intervalle ne se trouve pas dans le tableau I, prendre la valeur immédiatement inférieure (toujours aller dans le sens de la sécurité : on considère que le plongeur a moins eu le temps de désaturer).
    • Si la valeur de la tension d’azote résiduel ne se trouve pas dans la première colonne du tableau II, prendre la valeur immédiatement supérieure (toujours aller dans le sens de la sécurité : on considère que le plongeur a moins désaturé).
    • Si la profondeur de la deuxième plongée ne se trouve pas dans le tableau II, prendre la profondeur immédiatement supérieure (toujours aller dans le sens de la sécurité : on considère des paramètres de plongée plus importants).
    • Si au cours de la plongée successive la profondeur maximale atteinte est supérieure à celle qui a été retenue pour le calcul de la majoration, le plongeur conserve la majoration calculée ; le calcul est effectué avec la durée fictive et la profondeur réellement atteinte.
    • Si au cours de la plongée successive la profondeur maximale atteinte est inférieure à celle qui a été retenue pour le calcul de la majoration, le plongeur conserve la majoration calculée ; le calcul est effectué avec la durée fictive et la profondeur utilisée pour le calcul.
  • Plongée isolée : si l’intervalle entre 2 plongées est strictement supérieur à 12 heures, il n'y a pas besoin de prendre en compte l'effet de la première dans le calcul des paliers de la deuxième.

Conditions d'utilisation

  • La plongée se fait au niveau de la mer.
  • Les plongeurs respirent de l'air.
  • L'effort physique est modéré.
  • La profondeur maximale est de 60 mètres.
  • La vitesse de remontée est de 15 à 17 mètres par minute jusqu'au premier palier, puis 6 mètres par minute (30 secondes) entre chaque palier et jusqu'en surface
  • 2 plongées maximum par 24 heures (plongée de nuit y compris)

Publication historique

Elles constituent un extrait des tables distribuées par la Marine Nationale en 1990, dont le mode d'emploi a été légèrement modifié par un article écrit par Francis Imbert et Jean-Louis Blanchard dans le CTN info n°29 du magazine Subaqua n°162 de janvier-février 1999 (voir troisième section ci-dessous).

Cette publication historique est reproduite ici.

tables_federales_mn90-ffessm.1568984185.txt.gz · Dernière modification: le 15/11/2019 à 17h35 (modification externe)