Rappels : relire la théorie de l’activité (N2) et l’autonomie (N2).

Les notions de physique à connaître au niveau 3 sont les mêmes que celles à connaître au niveau 2. Ce qui change est leur utilisation :

  1. la plage des valeurs utilisées dans les calculs est nettement plus étendue, conformément aux prérogatives d’évolution du plongeur niveau 3,
  2. par conséquent, la plage d’évolution des résultats est nettement plus étendue elle aussi,
  3. nous verrons donc que dans ces conditions étendues, la moindre variation d’un paramètre peut placer le plongeur dans une situation critique : la sensibilité des situations est considérablement accrue.

Flottabilité

Cette section est en cours de rédaction.

Gonfler le gilet à 60 mètres (le sien ou pour une remontée assistée)

Lestage

Désaturation

Cette section est en cours de rédaction.

Consommation

Cette section est en cours de rédaction.

Son

En théorie, la vitesse du son dans l’eau est fonction de la pression du milieu. Cette vitesse est d’environ 330 mètres par seconde en surface puis augmente jusqu’à une profondeur de 1000 mètres avant de diminuer progressivement. Dans notre espace d’évolution en plongée, entre 0 et 60 mètres, la variation est si faible qu’il n’y a aucune différence perceptible à l’oreille. La seule attention à avoir concerne la grande différence entre la vitesse de propagation du son dans l’air (1500 mètres par seconde) et celle dans l’eau, qui a tendance à perturber la reconnaissance de l’origine des sons par le plongeur en immersion. La recommandation de prudence apprise au niveau 2 lors de l’émersion en fin de plongée est inchangée.

De même, la température de l’eau et sa salinité ont une influence si minime sur la vitesse du son que cet aspect est négligé dans notre pratique.

Théorie de l’activité (N3)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.