Outils pour utilisateurs

Outils du site


signes_de_plongee

Signes de plongée

Exemple : le signe OK des plongeurs

Les signes de plongée sont les signes utilisés par les plongeurs pour communiquer entre eux lorsqu'ils sont immergés. Ils peuvent être utilisés en plongée en scaphandre comme en apnée, lorsqu'ils s'appliquent.

Généralités

La majeure partie des signes de plongée est aujourd'hui internationale. Des variations locales peuvent néanmoins exister.

Les signes ne sont pas issus d'une langue des signes utilisée par les sourds et malentendants.

Certains signes sont effectués d'une main, d'autres de deux. Le choix de la main n'a jamais d'importance. Naturellement, les droitiers utilisent plutôt la main droite et les gauchers la gauche.

Le signe doit toujours être réalisé de façon à être bien visible du destinataire, face à lui, par exemple au niveau de la partie supérieure du corps (torse, cou, tête) de l'émetteur. L'erreur correspondante serait d'effectuer un signe avec le bras tendu sur le côté ou dans le bas du ventre, qui sont des parties du corps que le destinataire ne regarde pas immédiatement.

Certains signes qui s'effectuent d'une main peuvent être doublés en les réalisant simultanément avec deux mains : signe "OK", signes de remontée et de descente. Cela est notamment utilisé par des encadrants pour s'adresser à une palanquée nombreuse (quatre plongeurs). Dans certains cas, le doublement du signe a un sens spécifique. Par exemple, un double signe “OK” d'un moniteur à un élève juste avant un exercice de remontée assistée, lors de la phase préalable de stabilisation, peut vouloir désigner “es-tu prêt ?”, ce qui permet, dans l'affirmative, de commencer l'exercice dans de bonnes conditions.

Dans le cadre de la plongée handisub (plongée en situation de handicap) ou en cas de malformation congénitale affectant les doigts, les signes peuvent être adaptés aux personnes concernées et à leur situation. Le plongeur peut ainsi adopter des variantes plus simples à exécuter pour lui. L'essentiel est de se faire comprendre et comprendre les autres, en prévenant les autres plongeurs de la palanquée avant la plongée.

Liste des signes

Signes conventionnels

Les signes qui suivent sont compris par la majeure partie des plongeurs dans le monde :

Signe "OK"“Est-ce que tout va bien ?” s'il est utilisé en question
“Tout va bien” s'il est utilisé en réponse
“Bien compris, OK, d'accord” en général
Signe "ça ne va pas"Généralement complété de la désignation de l'endroit qui pose problème, comme l'oreille dans le cas d'un barotraumatisme de l'oreille
Signe de descente“Descendons”
Signe de remontée“Remontons”
Signe du manomètre“Montre-moi ton manomètre
Signes de pression dans la bouteille“Il me reste 140 bars”, par exemple
Signe de mi-pression“J'ai utilisé la moitié de l'air dans ma bouteille”
Signe de réserve“Je suis sur réserve
Signe de l'ordinateur“combien de temps de paliers ou de DTR ton ordinateur t'affiche-t-il ?
Signe de froid“J'ai froid
Signe de panne d'air“Je suis en panne d'air
Signe d'essoufflement“Je suis essoufflé
Signe de narcose“Je suis narcosé
Signe de vertige“J'ai des vertiges”, “j'ai la tête qui tourne”
Signe de rapprochement“Restons proches”, “rapprochons-nous”, “approche, viens par ici”
Signe de fin de plongée ou de fin d'exercice“La plongée est terminée”
Signe de direction“Dirigeons-nous par là”
Signe d'arrêt“Halte, stop”

Les signes “OK” et “ça ne va pas” disposent d'une version utilisable en surface, pour communiquer avec un bateau distant. Dans ce cas, le signe “ça ne va pas” est appelé signe de détresse. Ils disposent aussi d'une version utilisable de nuit (en surface ou en immersion).

Plusieurs de ces signes ont été officialisés par la Confédération mondiale des activités subaquatiques, lors des congrès de Barcelone en 1960 puis de Singapour en 1999.

Signes complémentaires, parfois utilisés par certains plongeurs

Les signes suivants ne peuvent être utilisés qu'en s'étant auparavant assuré que le destinataire en connaît la signification :

Signe de démonstration“Regarde-moi faire” (utilisé par les moniteurs, par exemple)
Signe du palierPeut être utilisé pour discuter du palier à venir
Signes de durée et profondeur de palier“Mon ordinateur m'indique un palier à 3 mètres, de 5 minutes”
Signe de fin de palier par balayement“Mon ordinateur m'indique que mon palier est terminé”
Signe de froid, variante poings serrés“J'ai froid”
Signe de froid, variante mains sur les bras“J'ai froid”
Signe de froid, avec indication de niveau“J'ai un peu froid”, “j'ai moyennement froid”, “j'ai très froid”
Signe du parachute“Sors ton parachute”
Signe du compas (boussole)“Utilise ton compas”
Signe d'angoisse“J'ai peur”
Signe d'incompréhension“Je ne comprends pas”
Signe de silence“Chut, faites moins de bruit”
Signe de regroupement, de rassemblement“Rassemblez-vous autour de moi”
Signe de négation“Non”
Aussi utilisé en complément d'un autre signe : “ne descendons pas”, “ne palmons plus”
Signe de modération“Un peu”, souvent utilisé en complément d'un autre signe, par exemple : “remontons un peu”, “j'ai un peu froid”
Signes de désignation des personnes“Toi”, “moi”, “lui” ou “elle”
Signe de la palanquée“Nous”, “tout le monde”

Signes utilisés par les moniteurs, en formation

Les signes suivants sont souvent utilisés par des moniteurs pendant la formation, afin de donner des instructions à l'élève en cours d'exercice.

Signe de stabilisationStabilise-toi”
Signe d'expiration, avec l'index“Souffle”, utilisé par exemple en début de formation, pour le travail de la remontée sur expiration
Signes d'inspiration et expiration, variante mains écartées“Inspire” et “expire”, utilisés lors de l'exercice du poumon-ballast
Signes d'inspiration et expiration, variante mains jointes“Inspire” et “expire”
Double signe “OK”“Es-tu prêt pour l'exercice ?”
Aucune image trouvée.
Signes d'accélération et de ralentissement“Accélère” et “ralentis”, utilisés pendant une remontée assistée
Signe de répétition d'exercice“Recommence”
Signe de fin d'exercice avec les doigtsUtilisé lorsque le moniteur et l'élève sont très proches, pendant une remontée assistée
Signe d'inclinaison“Incline-toi”
Signe de palmage“Palme”, souvent utilisé par négation : “cesse de palmer”
Signe du vidage de masqueVide ton masque
Signes de gonflage et dégonflage du gilet“Gonfle ton gilet” et “purge ton filet”
Signe d'équilibrage des oreilles“Équilibre tes oreilles”
Signe d'équilibrage du masque,“Équilibre ton masque”
Signe d'encadrant“Prends le rôle d'encadrant”
Signe d'orientation“Guide-nous”, “conduis et je te suis”

Signes désignant un élément de l'environnement

Les signes suivants sont couramment utilisés pour désigner un élément du milieu visible au fond. Ils peuvent notamment être utiles pour les guides de palanquée en exploration.

Signe du bateau“Rentrons au bateau”
Signe de l'ancreUtilisé en complément des signes de descente ou de remontée, il peut désigner “descendons” ou “remontons à proximité de l'ancre”
Signe du filet“Attention au filet de pêche”
Signe de piqûre“C'est une espèce qui pique”
Signe de la raie“Oh, une raie !”
Signe de la tortue“Oh, une tortue !”
Signe du requin“Tous aux abris, un requin !”

Signes qui ne sont plus utilisés aujourd'hui

Signe de difficulté à passer la réserve“Je ne parviens pas à passer ma réserve” : ce signe n'est pratiquement plus utilisé ni enseigné, car les plongeurs utilisent aujourd'hui un manomètre pour mesurer la pression restant dans la bouteille.


signes_de_plongee.txt · Dernière modification: le 25/04/2020 à 15h09 par webmaster